Choisir son avocat à Genève

De nombreuses alternatives sont envisageables pour trouver puis choisir un avocat. De la manière la plus simple à la plus complexe, rien n’est jamais trop ardu pour les clients qui désirent régler un litige dans les meilleures conditions et dans les plus brefs délais.

Comment trouver un bon avocat à Genève ?

• Commencez par le bouche-à-oreille

Le bouche-à-oreille est un moyen simple, mais rapide pour trouver un avocat qui vous aidera à résoudre un litige. Il suffit de vous renseigner auprès de de vos proches ou de vos connaissances qui ont déjà eu des litiges à régler et qui ont eu recours aux services d’un avocat. Si ce dernier les a satisfaits, ils vous le conseilleront certainement. Sachez tout de même que le bouche-à-oreille est utile, mais ne constitue pas un facteur décisif pour se fixer sur le choix d’un avocat.

• Consultez la maison des avocats

Si vous cherchez la bonne adresse pour trouver un avocat, la maison des avocats reste à votre disposition. Vous y trouverez une liste complète des avocats inscrits au barreau, avec leur disponibilité et leurs domaines de compétence respectifs. Un annuaire en ligne est aussi accessible en permanence pour que vous puissiez trouver rapidement l’avocat qu’il vous faut en faisant usage des fonctionnalités de recherche proposées sur le site.

• Prenez rendez-vous auprès d’un cabinet d’avocats

Généralement, les cabinets de forte renommée n’emploient que des avocats compétents. Vous pouvez donc vous rendre dans le cabinet de votre choix pour trouver un avocat qui pourrait répondre à vos besoins. Toutefois, n’oubliez pas de vérifier sur le net que le cabinet en question est bien légal et inscrit au registre des sociétés.

Comment choisir un avocat  à Genève ?

• Misez sur ses compétences

Choisissez votre avocat selon le type de dossier à lui confier. Optez pour un avocat généraliste s’il s’agit de régler une affaire courante comme le divorce. Tournez-vous par contre vers un avocat spécialisé lorsqu’il est question d’un litige majeur comme le changement de tutelle ou le retrait d’autorité parentale.

• Tenez compte de sa disponibilité

La disponibilité est un élément crucial pour choisir un avocat. Si ce dernier n’est pas joignable alors que vous avez des éléments de dossier à lui confier, il ne peut pas être un bon avocat. Même si des rencontres régulières n’ont pas lieu, il est de son devoir de vous contacter par téléphone ou par messagerie électronique pour vous tenir informé de l’avancée de votre affaire.

• Analysez son système de facturation

Sachez que les honoraires sont un facteur essentiel permettant de déterminer la compétence d’un avocat. Vous pouvez donc vous en servir comme référence si vous avez encore un doute sur le choix à faire. D’une manière générale, si l’avocat est doté d’une forte capacité, il ne facture jamais ses prestations à des tarifs modiques. Il n’y a que les avocats de compétence moyenne qui offre leurs services à bas prix. Cela ne signifie pas pour autant que tous les avocats aux honoraires élevés sont compétents, car certains peuvent n’être que des prétentieux. D’où la nécessité de bien recouper les informations avant de choisir un avocat.

• Méfiez-vous des « beaux parleurs »

Pour bien choisir un avocat, faites attention à ses faits et gestes lors de votre premier rendez-vous. Surtout, il n’est pas question de faire affaire avec un avocat qui vous garantit à l’avance que tout sera gagné. S’il monopolise la discussion et qu’il ne vous laisse pas vous exprimer, évitez de le recontacter. Optez plutôt pour un professionnel qui se met bien à votre écoute, qui prend le temps d’analyser votre situation, et qui vous fait des propositions de collaboration pour la résolution du litige en question.

• Choisissez un avocat expérimenté

Le niveau d’expérience doit être pris en compte pour choisir un avocat. Même si tous ces professionnels disposent d’au moins une maitrise en Droit, et que certains d’entre eux ont même un DESS ou un DEA, force est de reconnaître que les plus expérimentés sont toujours plus fiables que ceux qui sont fraichement diplômés. Ces derniers ne sont pas forcément incompétents, mais ils sont moins avertis que leurs aînés qui, eux, sont déjà plus adroits dans le cadre des règlements de litige. Si vous pouvez encore choisir, il vous est donc conseillé de vous tourner vers un avocat chevronné.