Comment s’assurer des compétences d’un avocat ?

L’intervention d’un bon avocat est toujours indispensable pour la résolution d’un litige. Toutefois, de nombreuses questions peuvent se poser par rapport aux critères à prendre en compte pour déterminer les aptitudes de ce professionnel.

Avocat à Genève

Le diplôme académique, un premier gage de compétences

Le premier élément à connaître pour déterminer les compétences d’un avocat est son niveau d’études. Les avocats doivent avoir au moins une maîtrise en Droit. Ceux qui disposent de capacités particulières ont également un DEA ou un DESS. D’une manière générale, lorsque l’avocat en question exerce dans un cabinet très connu, ou lorsqu’il dispose déjà d’une certaine renommée, il met toutes ces informations à la disposition de ses clients potentiels sur internet. Ces derniers peuvent donc se renseigner au préalable avant de le contacter.


Les expériences professionnelles, indispensables pour le règlement d’une affaire

Parfois, les diplômes académiques ne suffisent pas pour résoudre une affaire en justice. Seule l’intervention d’un avocat expérimenté permettra donc de régler le litige. Bien que de nombreux avocats fraîchement diplômés soient pourvus d’un haut niveau de compétences, les plus âgés dans le métier sont toujours plus fiables, vu qu’ils ont déjà contribué au dénouement de nombreuses affaires contentieuses. De plus, ils connaissent la plupart de leurs collaborateurs qu’il leur est plus facile d’intervenir s’il se trouve que ces derniers assurent la défense de la partie adverse. 


La capacité d’écoute, à ne pas négliger lors du choix d’un avocat à Genève

Les compétences d’un avocat ne se limitent pas à son niveau de formation, ni à ses expériences. En effet, le fait de savoir écouter ses clients est aussi un élément clé qui permet de déterminer si le professionnel en question est doué ou non. D’habitude, un bon avocat tient bien compte des besoins de ses interlocuteurs, procède à une analyse approfondie, et fait des propositions pour la résolution rapide du dossier. Un avocat qui ne prend pas la peine d’entendre ce que ses clients ont à lui dire ne peut donc pas en être un bon.


Les honoraires, un facteur déterminant pour apprécier les compétences d’un avocat

Bien que cela puisse paraître excentrique, il se trouve que les honoraires d’un avocat compétent ne sont jamais bradés. Mettant en oeuvre toutes ses aptitudes personnelles et ses expériences professionnelles au profit de ses clients, il n’est donc pas rare que ses tarifs soient de loin plus élevés par rapport à ceux d’un avocat de compétence moyenne. 


La disponibilité, un élément important justifiant les compétences d’un avocat

Un avocat qui ne reste pas disponible pour ses clients peut ne pas en être un bon. Que ce soit par contact direct, ou par une simple communication à distance, un avocat compétent doit être capable de fournir des renseignements afférents à l’avancement du dossier, et ce, de manière régulière. S’il ne donne pas de ses nouvelles, c’est qu’il y a lacune quelque part. soit il n’est pas apte à suivre le dossier, soit ce dernier n’est pas une priorité pour lui. Il appartient donc aux clients de se tourner vers un autre plus accessible si ce cas se présente.