Quel degré de disponibilité j’attends de mon avocat ?

Les avocats ont chacun leur mode de fonctionnement dans le suivi d’un dossier, de quelque nature que ce soit. Ils ne fournissent donc pas la même disponibilité à leurs clients, et ces derniers non plus, n’ont pas le même besoin de disponibilité de leur avocat dans la résolution d’un litige en particulier.


Être réaliste dans l’exigence de disponibilité de l’avocat


Il est vrai qu’un avocat qui ne fournit aucun renseignement par rapport à l’avancement d’un dossier peut mettre le client dans un état d’incertitude. Cependant, ce client doit savoir que le professionnel en question fonctionne selon son emploi du temps personnel et professionnel. S’il arrive parfois qu’il ne soit pas disponible, c’est sans doute parce qu’il n’a pas encore d’importantes nouvelles à annoncer. Un coup de téléphone de temps en temps, sans exagération, pourrait donc être utile, mais que cela ne devienne pas une source de harcèlement pour l’avocat. Le contacter en permanence ne ferait que l’énerver et pourrait même affecter le bon déroulement des relations entretenues entre les deux parties.

Ne pas être trop exigeant pour éviter une hausse importante des honoraires d’avocat

Il faut savoir que toutes les prestations d’un avocat sont facturées à la fin du contrat mais parfois une avance est demandée. Même si vous voulez d’un avocat qui reste à votre disposition en permanence, n’oubliez pas que cela fera gonfler ses honoraires. S’il ne s’agit donc pas d’un souci urgent, ce n’est pas la peine de le contacter à chaque fois. Sa disponibilité est nécessaire, mais il faut également lui faire confiance et lui laisser le soin de vous tenir seulement informé à chaque stade important du dossier. Si l’avocat vous envoie un courrier électronique ou vous contacte juste par téléphone, c’est qu’il estime qu’une discussion en tête à tête n’est pas encore nécessaire et que cela n’aura aucun impact majeur sur l’évolution de l’affaire.

A vous de bien choisir votre avocat.