L' alcool au volant

La conduite sous l’influence de l’alcool est une menace pour la sécurité routière en Suisse. Les conducteurs doivent être conscients que même une petite quantité d’alcool peut altérer les capacités de conduite. Les effets de l’alcool sont nombreux, comme la baisse d’attention, la vision trouble, l’augmentation du temps de réaction, la prise de risques et la fatigue, qui peuvent causer des accidents mortels. En Suisse, les taux légaux d’alcool pour la conduite sont différents pour chaque catégorie de conducteurs. Pour les conducteurs débutants, les chauffeurs professionnels et les moniteurs de conduite, la règle est de zéro pour mille. Pour les conducteurs expérimentés, la limite légale est de 0,5 ‰. Toutefois, les conducteurs dont le taux d’alcool est supérieur à 0,1 ‰ peuvent être sanctionnés s’ils sont considérés comme incapables de conduire. Les conducteurs qui enfreignent la loi sur la conduite sous l’influence de l’alcool s’exposent à des conséquences juridiques graves en Suisse. Les sanctions peuvent aller d’une amende à un retrait de permis de conduire, voire à une peine de prison, en fonction de la gravité de l’infraction. Les conducteurs peuvent également être tenus responsables des dommages causés à des tiers en cas d’accident. Il est important de noter que l’alcool est éliminé lentement du corps, avec seulement entre 0,1 et 0,15 ‰ éliminé par heure. Les remèdes tels que le café ou les cornichons ne sont pas efficaces pour accélérer le processus d’élimination de l’alcool. Il est donc préférable de ne pas boire d’alcool avant de conduire. En conclusion, il est essentiel que les conducteurs comprennent les dangers de la conduite sous l’influence de l’alcool et les conséquences juridiques graves de cette infraction en Suisse. Les conducteurs doivent respecter les limites légales d’alcool et éviter de conduire après avoir consommé de l’alcool, pour leur propre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Amendes, peines et retraits de permis

Conduire en état d’ébriété est une infraction très grave en Suisse, avec des sanctions qui varient en fonction du taux d’alcoolémie et de la récidive. Il existe trois degrés de gravité définis par la loi. Pour un taux d’alcoolémie de 0,5 à 0,79 ‰, les conducteurs risquent une amende élevée ou un avertissement. Toutefois, en cas de récidive après moins de deux ans ou de commettre une autre infraction, le permis peut être retiré pendant au moins un mois, avec une amende ou une peine pécuniaire et, dans les cas les plus graves, une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à trois ans. Pour un taux d’alcoolémie de 0,8 ‰ ou plus, les conducteurs risquent des sanctions plus sévères, y compris la saisie immédiate du permis. Le permis peut être retiré pendant au moins trois mois, avec une amende ou une peine pécuniaire, ainsi qu’une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à trois ans, avec ou sans sursis. En cas de récidive, les peines sont encore plus lourdes, avec une durée minimale de retrait de permis plus importante. Dans certains cas, le permis peut même être retiré pour une durée indéterminée. Pour les nouveaux conducteurs, la loi est encore plus stricte. Lors du premier retrait de permis, la période probatoire est automatiquement prolongée d’une année, en plus des sanctions précédemment mentionnées. Si un second retrait de permis est prononcé durant la période probatoire, le permis de conduire à l’essai est annulé. Il est donc crucial de ne pas conduire après avoir consommé de l’alcool, pour éviter des sanctions lourdes et dangereuses. Les conducteurs doivent être responsables et respecter les limites légales d’alcoolémie pour leur propre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Une première consultation

de 60 min à CHF 220.-

Faites le point de votre situation avec un avocat spécialisé.

Vous souhaitez uniquement un rendez-vous pour poser quelques questions ?
Vous n’êtes pas sûr de souhaiter sur des démarches à entreprendre ?
Votre situation n’est pas claire ?

Optez pour une première consultation avec un avocat.

Vous déciderez ensuite si vous souhaitez poursuivre les démarches et nos avocats vous donneront le coût de la procédure en fonction de votre cas. Rendez-vous possible en personne ou par visioconférence.

Besoin d'un avocat à Genève ?

Prenez RDV dès maintenant

en appelant notre secrétariat ou en remplissant le formulaire ci-dessous. RDV en personne ou par visioconférence. 

+41 22 348 32 35